Entrons dans l’histoire

Le sport est un vecteur d’émotions à nul autre pareil. Lui seul offre à David la possibilité de triompher un jour de Goliath. Lui seul offre d’impensables revirements de situation, qu’aucun scénariste sensé n’oserait imaginer, et encore moins écrire. Lui seul émeut aux larmes devant la réussite, ou l’échec d’un athlète qu’on ne connaissait pas cinq minutes plus tôt. Même au curling. Empathie, vous avez dit ?

Auteur/Autrice

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Indiquez ce que vous cherchez et appuyez sur Entrée pour effectuer la recherche